Partagez ce contenu

Le magazine particuliers

La diversification, quelques clés pour ne pas naviguer à vue

Vous détenez un contrat d’assurance vie et/ou un PEA majoritairement investi respectivement en fonds euros et/ou supports monétaires ? Depuis quelques années, l’univers de l’épargne est chauté. Les placements sécurisés d’hier voient leurs rendements se dégrader, compte-tenu du niveau très bas des taux d’intérêt. Cela impacte notamment le support en euros de l’assurance vie et/ou les fonds monétaires de votre PEA.

Imprimer cet article

Vous espérez améliorer le rendement global de votre épargne ? Aujourd’hui il est nécessaire de diversifier vos placements. Le transfert de tout ou partie des sommes investies dans le support en euros et/ou supports monétaires vers d’autres supports, offre un potentiel de croissance lié aux différentes classes d’actif (obligations, actions, immobilier…) sur lesquelles ils sont investis. Même si ces supports ne sont pas garantis et qu’une perte en capital est possible, il existe toute une gamme de placements qui permettent de doser le niveau de risque que vous êtes prêt à accepter.

Quels types de supports choisir ?

Selon l’enveloppe choisie, PEA et/ou assurance vie, vous pouvez répartir vos versements parmi plusieurs supports éligibles à l’une ou l’autre des enveloppes, voire aux deux. A noter que ces investissements présentent un risque de perte en capital.

  • Des OPCI, (Organismes de Placement Collectifs en Immobilier), qui permettent d’investir partiellement et indirectement dans l’immobilier, en particulier dans des immeubles de bureaux. Ce type d’investissement, clé en mains, vous permet par ailleurs, lorsqu’il est détenu dans un contrat d’assurance vie, de rester plus « liquide » qu’un investissement immobilier direct, sans être directement soumis aux impôts sur les revenus fonciers.
  • Des fonds actions, pour tirer parti du potentiel de croissance des entreprises mondiales ou européennes dans un PEA.
  • Des fonds diversifiés, qui comportent une plus ou moins grande part d’actions et d’obligations et dans lesquels les gérants modulent l’exposition aux marchés. Eligibles au PEA et à l’assurance vie, ils vous permettent de choisir le niveau de risque qui correspond à votre profil et à vos objectifs moyen/long terme.
  • Des fonds à durée de souscription limitée, pour participer à l’évolution des marchés sur une période de plusieurs années, tout en bénéficiant à l’échéance de votre investissement, d’une protection?partielle (1) en cas de baisse des marchés.

Comment effectuer le bon dosage ?

En fonction de votre âge et de votre horizon de placement, de l’objectif de rendement que vous souhaitez atteindre à terme et de votre appétence au risque, votre conseiller banquaire est là pour vous aider à faire votre choix. Une fois la répartition des actifs réalisée, vous pourrez la faire évoluer dans le temps en effectuant des arbitrages d’un support à l’autre.

Selon le cadre d’investissement et le contrat que vous détenez, plusieurs solutions de gestion accompagnée s’offrent à vous en fonction de vos besoins :

  • Avec les mandats de gestion, vous confiez la gestion de votre capital à des gérants, spécialistes des marchés financiers.
  • Avec la gestion conseillée, vous profitez d’un service de conseil personnalisé d’experts, tout en gardant la maitrise des décisions.
  • La gestion libre suppose, quant à elle, d’être capable de « réagir à bon escient face aux évolutions des marchés financiers ».

Il est bon de penser à mettre en place des versements réguliers ; c’est le meilleur moyen de « lisser » dans le temps les effets liés aux fluctuations des marchés.
Le champ des possibles pour diversifier vos investissements est donc large. D’où la nécessité d’être accompagné par votre conseiller afin de vous assurer que ces choix correspondent à votre situation et à vos projets.

(1) Hors frais (se référer à la définition précisée dans la documentation juridique du fonds) et hors frais liés au cadre d’investissement (assurance vie, PEA)

Imprimer cet article